WAR BLOG : L'UKRAINE

18 mars 2014

Le vote de la Crimée

Classé dans : Non classé — warblog @ 17 h 12 min

La Crimée se détache un peu plus de l’Ukraine. Les autorités locales pro-russes ont adopté une « déclaration d’indépendance ». 78 des 81 députés du Parlement régional ont voté le texte qui précise que l’indépendance ne sera effective qu’en cas de vote favorable au référendum de dimanche sur le rattachement à la Russie.

 

source : YouTube

6 mars 2014

le cas de la Crimée

Classé dans : Non classé — warblog @ 14 h 13 min

 

Symbole de la tension qui règne en Crimée, des soldats ukrainiens interpellent deux militants pro-russes. La scène se passe dans la caserne de Feodosiya, à une centaine de kilomètres de Sébastopol. Encerclés par des hommes armés, ces militaires ukrainiens accusent deux hommes à terre de travailler pour Moscou et d’être venus les saboter.

 

source : YouTube

4 mars 2014

Le cas Ioulia TIMOCHENKO

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 28 min

 

Le sort de Ioulia Timochenko n’est toujours pas fixé en Ukraine. Ce mercredi, le parlement a refermé sa session extraordinaire sans parvenir à un vote.
Les députés devaient donner leur avis sur un projet de loi permettant à l’opposante ukrainienne d’être soignée à l’étranger.

L’ancienne chef du gouvernement a été condamnée, fin 2011, à sept ans de prison pour abus de pouvoir. La justice ukrainienne lui a reproché d’avoir signé un accord gazier avec la Russie défavorable à l’Ukraine, en 2009, alors qu’elle était Premier ministre.

L’Union européenne exige sa libération en préambule à la signature d’un accord d’association avec l’Ukraine prévu lors du sommet du partenariat oriental, fin novembre, à Vilnius.

Ioulia Timochenko a fait savoir qu’elle était favorable à ce rapprochement.

Dans une lettre lue par sa fille, elle a « appelé l’Union européenne, et les Ukrainiens, à tout faire pour que l’accord soit signé quelles que soient les circonstances ».

 

source : YouTube

Les pro-européens

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 27 min

 

En Ukraine, l’opposition pro-européenne a gagné son pari : des dizaines de milliers de personnes (23.000 selon la police, plus de 100.000 selon l’opposition) ont manifesté ce dimanche à Kiev pour réclamer la signature d’un accord d’association avec Bruxelles.

Le gouvernement y a renoncé jeudi pour une union douanière avec la Russie. Beaucoup d’Ukrainiens se sentent trahis.

« Aujourd’hui, il ne s’agit plus de choisir une politique ou un parti politique en particulier, il s’agit d’exprimer les valeurs que nous avons choisies. Il n’y a pas que des drapeaux politiques ici, il y a beaucoup de drapeaux ukrainiens et de drapeaux européens, » explique une jeune femme dans la foule.

Selon un sondage indépendant, 45% des Ukrainiens souhaitent se rapprocher de l’Europe. Seuls 14% lui préfèrent la Russie.

Des manifestants ont tenté de prendre d’assaut le siège du gouvernement mais ont été repoussés par la police à coups de gaz lacrymogènes.

Depuis sa prison, l’ancienne première ministre, Ioulia Tymoschenko, a appelé à manifester jusqu’au sommet du partenariat oriental de l’UE, jeudi et vendredi à Vilnius. Un appel relayé par sa fille, Evgenya Tymoshenko.

« Je pense que ce n’est que le début d’une révolution qui va nous rapprocher de l’Europe. Nous n’avons que cinq jours et nous croyons que si les gens restent ici et se battent aux côtés des politiques, ensemble nous pouvons faire en sorte que le gouvernement ukrainien signe (l’accord d’association avec l’Union), » a-t-elle déclaré.

 

source : YouTube

Manifestations massives

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 26 min

 

Manifestation massive contre le président ukrainien, actes de violences contre des bâtiments publics, violences policières contre une équipe d’euronews et accusations de manipulation. Une fièvre s’est emparée de Kiev ce dimanche. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté sur la place de l’Indépendance malgré une interdiction des autorités. Au moins cinq policiers et trois manifestants ont été blessés dans des incidents en marge de la manifestation.
Des leaders de l’opposition ont pris leurs distances avec ces actes de violences. Ils ont même accusé les autorités de les orchestrer afin de pouvoir déclarer l’état d’urgence.

 

source : YouTube

le cas des journalistes

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 25 min

 

Un homme gît à terre, immobile; il est frappé par les forces antiémeutes. La scène est captée par le cameraman d’euronews, Roman Kupriyanov. Remarqué par des policiers, il est à son tour molesté. Sa caméra continue d’enregistrer.

Roman Kupriyanov affirme que les policiers savaient à qui ils s’en prenaient. Il a entendu un homme crier  »c’est la presse », et les coups ont redoublé. Il avait sa carte de presse, bien visible, autour du coup, mais elle n’a pas empêché ce déchaînement de violence.

Le journal Kyiv Post a recensé 40 attaques de ce type contre des journalistes et photographes. La reporter, Olga Rudenko, que nous avons pu joindre par téléphone, estime que les vidéos des violences montrent une volonté délibérée de détruire les équipements de la presse, y compris les téléphones portables :

« Je ne pense pas qu’il s’agisse d’initiatives ou de décisions spontanées prises par des policiers antiémeutes ordinaires. On peut supposer qu’ils ont reçu un ordre pour agir de la sorte. J’aimerais croire que ce n’est pas un plan spécifique pour intimider les journalistes, mais les faits suggèrent le contraire. On peut parler d’ordres émanant des autorités. Nous n’avons entendu aucune déclaration officielle de hauts responsables de la police ou du ministère de l’Intérieur, condamnant ces actes. En l’absence d’une condamnation ferme par le gouvernement, on peut suggérer qu’il s’agit d’une tentative délibérée visant à intimider les médias. »

 

source : YouTube

Immersion de l’autre côté des barricades

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 24 min

Pour l’instant, les forces de la police sont composées des troupes de l’Intérieur et des « Berkout », les unités d’élite anti-émeutes.

D’après le ministère ukrainien de l’Intérieur, au moins dix policiers font partie des victimes des affrontements de la soirée et de la nuit dernière. Près de 80 ont été hospitalisés, blessés notamment par des jets de pavés. Quatre bus de la police et deux camions ont, également, été incendiés.

 

source : YouTube

Quel rôle doit jouer l’Europe en Ukraine ?

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 23 min

 

En Ukraine, on assiste à une confrontation entre d’un côté, un boxeur soutenu par l’Ouest, de l’autre, un colosse appuyé par Moscou. Tandis que l’ancien champion du monde des poids lourds Vitali Klitschko met en garde contre une guerre civile, Viktor Ianoukovitch et la Russie accusent l’opposition de vouloir renverser un gouvernement démocratiquement élu.

 

source : YouTube

Les explications du Premier Ministre devant le parlement

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 11 min

Au lendemain de la décision surprise du gouvernement ukrainien de ne pas signer l’accord commercial d’association et de libre-échange avec l’Union européenne, le Premier ministre s’est rendu au Parlement pour s’expliquer.
Au cours d’une séance houleuse, sous les sifflets et le chahut des membres de l’opposition,
Mykola Azarov a expliqué aux députés qu’il s’agissait d’un problème économique et a rejeté la faute sur le fonds monétaire international.

Mykola Azarov, Premier ministre ukrainien:
« Cette décision a été prise pour des raisons purement économiques. C’est une décision tactique, qui ne change pas la direction stratégique du pays, et l’union douanière (NDLR: avec la Russie et nos voisins non-européens) compensera la fermeture de ce marché ».

La perspective de l’accord d’association faisait l’objet d’une importante lutte d’influence entre l’Union européenne et la Russie. Certains estiment que Moscou a du jouer un rôle dans ce revirement.
Mais pour ce conseiller du Président, ce n’est pas le cas.

Mykhailo Chechetov, parti des Régions :
« La Russie n’a pas vraiment encore commencé à défendre ses intérêts. La Russie prend plaisir à jouer avec nous. Si la Russie commence véritablement à défendre ses intérêts économiques alors notre industrie est bonne pour le cimetière ».

Arseniy Yatseniuk, député et leader du parti Batkivshchyna :
« Le gouvernement a trahi l’Ukraine. Et celui qui a personnellement organisé ça c’est le président Viktor Ianoukovitch. Selon la Constitution, il peut annuler toute décision prise par le gouvernement, mais selon la Constitution le président doit signer le Traité de Vilnius, sinon il viole la loi », assure ce leader de l’opposition qui exige la démission du president et du Premier ministre.

Depuis l’hôpital de sa prison, l’ancienne chef du gouvernement Ioulia Tymoschenko a appelé ses compatriotes à manifester.

 

source : YouTube

l’Ukraine est tiraillée entre l’Europe et la Russie

Classé dans : Non classé — warblog @ 15 h 10 min

 

L’Union européenne accentue la pression sur le président ukrainien Viktor Ianoukovitch pour faire sauter le plus grand obstacle à la signature d’accords d’association et de libre-échange. Cet obstacle a un nom : Ioulia Tymoshenko. Le président ukrainien l’a lui-même reconnu.

Souffrant du dos, l’ancienne Première ministre Ioulia Tymoshenko a passé l’essentiel des deux dernières années en détention médicalisée dans un hôpital de Kharkov. L’Allemagne a proposé à Kiev une solution pour sortir de cette impasse. Le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle a réitéré son offre jeudi dernier dans la capitale ukrainienne : « Nous avons proposé que Mme Tymoshenko soit soignée en Allemagne, et donc cette offre est toujours valable, il s’agit d’une contribution pour aboutir à un commun accord. »

Mais Kiev subit également les pressions de la Russie. Cette dernière veux que l’Ukraine rejoigne son union douanière avec la Bélarus et le Kazakhstan. Cette pression s’est manifestée au mois d’août quand Moscou a provisoirement renforcé les contrôles à la frontière avec l’Ukraine. La Russie a également interdit l’importation de chocolats Roshen, fabriqués en Ukraine et très populaires dans les pays de l’ancien bloc soviétique. Autant de mesures pour donner à Kiev un avant-goût de leurs relations en cas de rapprochement avec Bruxelles.

Le dernier épisode de cette guerre commerciale officieuse se joue en Lituanie. Moscou a banni les importations des produits laitiers lituaniens, officiellement pour raisons sanitaires. Argument rejeté par Nerijus Maciulis, un économiste lituanien : « Les causes de cet embargo ne peuvent pas être économiques parce que les exportations lituaniennes ne comptent que pour 1% de l’ensemble du marché alimentaire russe. Dès lors il faut chercher des raisons politiques. Plusieurs explications sont possibles, peut-être que c’est lié à la possible signature d’accords d’association et de libre-échange entre l’UE et l’Ukraine, peut-être que c’est lié aux négociations en cours entre la Lituanie et Gazprom. »

 

source : YouTube

 

12

Mag.Press |
Addi... |
Lesnewsdelisaactupp |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Actuglam
| Cap France-Corée-Asie
| La prostitution